« J’ai retrouvé ma personnalité et ma dignité ».

Photo: Adama Sanogo/MSH

For English, click here.

Le programme FCI de Management Sciences for Health (MSH) Sciences de la santé pour la santé, avec le soutien du Sous-cluster humanitaire SGBV (financé par UNFPA), travaille avec des points focaux villageois formés pour référer les survivants de les survivants de la violence basée sur le genre (VBG) 59 villages vers des services médicaux et psychosociaux gratuits dans 9 hôpitaux et pharmacies de Mopti. Une cliente de 15 ans et une survivante de viol familial racontent son histoire.

Originaire du cercle de la région de Mopti dans Mali, j’ai 15 ans, adoptée depuis l’âge de 5 ans par mon tonton, je vivais en harmonie dans la famille jusqu’au jour où mon cousin s’est glissé sous mon moustique, me violé à travers des menaces. Je ne pouvais rien dire car personne n’allait me croire. Un mois plus tard la grossesse s’est déclarée, sachant pas toujours comment dire aux parents adoptifs, je suis restée silencieuse concernant l’auteur de la grossesse.

Un après-midi devant toute la famille, j’ai annoncé que mon cousin est auteur de ma grossesse. Sa maman mécontente m’a giflé et m’a traité de menteuse, prostituée. Personne n’a cru à mes propos, j’ai été ridiculisée, stigmatisée dans la famille et dans le quartier pendant des mois.

Un jour une voisine du quartier qui participe régulièrement aux séances de causeries m’a parlé de MSH/Mopti et les services qu’elle offre. J’ai été rencontrée l’agent de MSH (gestionnaire de cas), qui m’a reçu avec l’honneur, me mettant en confiance avec moi-même, j’ai eu du mal à aborder la question vu la sensibilité et du fait que l’on pense que je mente, elle m’a dit « Je te comprends nous allons trouver une solution. Ce n’est pas de ta faute ce qui t’es arrivé. Nous avons un paquet de services à vous offrir si vous voulez ». 

Après l’entretien avec elle, j’ai été orientée vers le centre de santé (CSRéf) où j’ai bénéficié de l’échographie, des consultations prénatales, des suivis médicaux jusqu’à mon accouchement qui fut difficile le 07 avril 2017. Tous les frais ont été assurés par MSH. J’ai également bénéficié du soutien psychologique et des conseils de l’agent MSH qui m’ont permis de faire face aux pressions sociales jusqu’à ce jour.

Je n’ai reçu le soutien de personne, même de mes parents adoptifs, ni de mon violeur qui a toujours nié le forfait. L’enfant porte le nom de la gestionnaire des cas de MSH. J’apprécie beaucoup les services que MSH m’a offerts, sans cela j’aurais pu mourir. 

Grand merci à tout le personnel de MSH particulièrement à la gestionnaire de cas qui m’a assisté depuis le premier jour. Grâce à elle je me suis rendue compte qu’il y a encore des personnes animées de bonne foi dans ce monde. Maintenant j’ai besoin d’un appui en activité génératrice de revenue pour être indépendante. J’ai retrouvé ma personnalité et ma dignité. Je continuerai à informer les autres personnes de ma communauté sur les services et les prestations de MSH. Je serai prête à m’engager et à accompagner les activités de lutte contre les violences basée sur le genre.

Please follow and like us:
Website
RSS
Twitter
Visit Us
Facebook

2 Replies to “« J’ai retrouvé ma personnalité et ma dignité ».”

  1. Le travail fait par MSH est reconnu, merci de continuer à appuyer les femmes et les filles en leur remettant leur dignité. UNFPA continuera à vous appuyer dans ce travail noble

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *