Pour la première fois, les communes de la région Sahel au Burkina Faso, adoptent et ajoutent la planification familiale à leurs budgets

Par Nongma Sawadogo

Nongma Sawadogo dirige le travail sur la santé des femmes et des enfants pour le programme FCI de Management Sciences for Health (MSH) au Burkina Faso. Cet article est apparu sur le blog K4Health.

Un kiosque de planification familiale au salon de la santé au Burkina Faso. © 2011 Centre pour les programmes de communication, avec la permission de Photoshare

Quand j’étais en formation pour devenir sage-femme, une hôtesse de l’air,  sans argent et dans un  état critique, se présentait  à la maternité de l’hôpital  Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou, après avoir eu recours à un avortement raté.  Mes collègues et moi avons cotisé de l’argent afin de lui procurer  ses médicaments essentiels, mais malheureusement elle a succombé à ses saignements (hémorragie)- malgré le fait que nous lui avons administré ses médicaments.

Nous étions choqués. Et je pensais que  nous devons absolument faire quelque chose pour améliorer la santé reproductive des femmes. Quand je pense que cette femme aurait pu être sauvée si seulement elle avait eu accès à la planification familiale. Cela m’a rappelé la raison pour laquelle  je voulais devenir sage-femme (maïeuticien)  – pour sauver des êtres humains.

Cependant,  la planification familiale ne commence pas avec les sages-femmes ou les médecins. En effet, elle commence avec les décideurs politiques et un budget adéquat alloué à cette fin. La planification familiale débute par une forte  volonté politique et de l’argent. Les dirigeants peuvent s’inspirer pour améliorer  l’accès aux services de contraception et de santé reproductive, mais ils doivent aussi  impérativement prouver cet engagement en les incluant parmi les éléments principaux de leurs budgets locaux et  explicitement sur le plan auquel le gouvernement  local envisage l’usage des fonds publics. Continue reading “Pour la première fois, les communes de la région Sahel au Burkina Faso, adoptent et ajoutent la planification familiale à leurs budgets”

Moving beyond the budget line: Fundraising for family planning in Mali

Pour une version en français, s’il vous plaît voir ci-dessous.

Adama Sanogo is Monitoring and Evaluation Specialist for the FCI Program of Management Sciences for Health in Mali.

For years now, countries around the world have made pledges, built coalitions, and developed strategies to demonstrate their resolute commitment to maternal health. On the surface, it seems as though a lot is happening in the realm of reproductive, maternal, newborn, child and adolescent health (RMNCAH). But these statements fall flat if women and newborns are still dying from preventable causes and if women, including girls, still do not have access to sexual and reproductive health information and services to lead healthy lives. Achieving the commitment or the law is only part of the advocacy story; actually, it is really only the beginning. To see this story through, we have to follow the money. Continue reading “Moving beyond the budget line: Fundraising for family planning in Mali”